3 axiomes du yoga

Au fur et à mesure de ma pratique du yoga me sont apparus trois grands axiomes, qui sont des fondements de la pratique posturale (c’est mon passé d’ingénieur et de chercheur qui m’incitent à organiser et chercher les fondements !). Ces 3 axiomes vous permettront de répondre à bien des questions que vous vous posez sur votre pratique posturale : est-ce que je suis dans la bonne posture, qu’est ce que je dois étirer ou relâcher, sur quoi placer mon attention ? etc.

  • Étirement de l’axe de la colonne

Je n’ai trouvé aucune posture (asana) qui ne mette pas en jeu l’étirement de l’axe vertébral. Pourquoi ? Je suppose que l’idée sous jacente concerne la circulation de prana (d’énergie) dans cet axe central. Le yoga cherche à élever prana vers les centres énergétiques supérieurs, afin d’atteindre l’illumination. Une autre raison (mais qui rejoint cette dernière) est que le but des postures est de proposer une assise pour la méditation qui permet le redressement de la colonne. Enfin, en étirant la colonne, on libère les tensions, les noeuds énergétiques, on s’ouvre, on crée de l’espace. Et ceci permet ultiment la bonne circulation énergétique dans le corps. On revient à la première raison. Même dans les flexions, on cherche l’étirement de la colonne.



  • Pratiquer en conscience

Ce qui différencie le yoga de la gym, du stretchning, ou d’autres pratiques sportives qui parfois ressemblent extérieurement au yoga (j’ose y mettre le pilate ?), c’est l’invitation à pratiquer en conscience, on pourrait même dire en pleine conscience, ce mot à la mode permettant de distinguer une conscience dispersée d’une conscience pleinement présente ! Que vous placiez votre conscience sur une partie du corps, sur votre respiration, sur vos émotions du moment, sur la posture d’ensemble, etc. ce qui compte est d’avoir une prise de conscience. Vous pouvez choisir un support pour cela, et le corps offrent d’excellents supports sur lesquels orienter la conscience, c’est tout l’intérêt du yoga qui est en fait une méditation mettant en jeu le corps.

La méditation en pleine conscience, qu'est-ce que c'est ? - By Kimysmile
  • Être ferme et détendu en même temps : unir les dualités

Un célèbre sutra des yoga sutra, explique que la posture (asana) doit être ferme (sthira) et détendue (sukha) à la fois. Elle est douce et soyeuse, invitant au lâcher prise sur les parties du corps qui n’ont pas besoin d’être en tension, tout en offrant une grande stabilité grâce à la fermeté dans les parties du corps nécessaires. Vigilance et lâcher prise sont aussi invités à se joindre dans l’expérience de la posture. De cette union des dualités naît la sensation d’unité dans un sens bien plus vaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*