Les carrefours du corps dans les Dialogues avec l’Ange

En lisant cet extrait de “Dialogues avec l’Ange – Edition avril 1990  Aubier”, j’ai trouvé des liens avec les centres énergétiques présents dans la tradition du yoga. Alors comme j’ai trouvé cela inspirant, je l’ai mis dans cette rubrique Inspiration. Et recopié pour vous. Bonne lecture.

Vendredi 27 août 1943 – Entretien 10 avec Gitta

…Désignant le verre d’eau

L’eau m’approche de toi.

Ce que fait le feu pour toi, l’eau le fait pour moi.

Je comprends que plus je brûlerai de joie, plus je pourrai m’approcher de mon Ange ; par contre, le feu de l’Ange doit être atténué par l’eau pour qu’il puisse m’approcher.

En quoi puis-je t’aider ?

G. Lorsque je touche quelqu’un que j’aime, je sens une force traverser mes mains. Mais pas mes yeux.

– La force n’est pas encore arrivée

jusqu’à la hauteur de tes yeux.

Je vois enfin le sens de ce que me disait l’Ange 15 jours plus tôt. « Tes yeux n’ont pas été faits pour regarder. » Très souvent, l’Ange répond à nos questions informulées : il voit en nous ce que nous n’avions pas compris. Et nous l’explique plus tard.

Je t’apprends une loi :

Tu t’élances d’en bas vers le haut.

La matière est inerte.

Geste montrant les yeux :

Ici se rencontrent la matière et l’esprit.

Tu dois élever la matière jusqu’ici, là, elle s’enflamme et rayonne à travers les yeux.

Geste montrant la gorge :

Mais ici tu arrêtes la force par les émotions, elle devient eau et reflue.

De la gorge aux yeux,

La matière devient de plus en plus subtile,

Mais c’est encore de la matière.

Garde propre le chemin !

Silence.

G. Je ne peux pas encore agir à temps…

– Ce qui doit être accompli te parle.

Et tu as des oreilles pour l’entendre.

Ferme les yeux !

Je ferme les yeux et je sens ses mains se rapprocher de mes oreilles. Une force les traverse.

Maintenant tu entendras mieux.

Demande !

[…]

Le lendemain, Hanna m’explique que les sentiments en eux-mêmes sont bien sûr d’une importance vitale, mais que je dois adopter une attitude différente à leur égard. « Si tu les refoules trop tôt, ils te restent dans la gorge et son étouffés. Si tu les laisses monter librement jusqu’aux yeux, leur force initiale se perd en larmes. Mais si tu les LUI offres au moment où ils arrivent à la gorge, alors ils se transforment et deviennent énergie-lumière qui rayonne à travers tes yeux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*