L’âme humaine, une classification

Les traditions savantes indiennes sont fans de classement! Ainsi, elles ont décomposé l’esprit humain a été décomposé en plusieurs couches. Cela nous donne une carte du territoire qu’est l’esprit humain, ou de l’âme humaine. Mais les cartes peuvent être différentes selon la tradition (yoga, Vedanta, etc.). Ainsi par exemple, dans le Vedanta, le mot Citta se réfère à l’essence de la conscience, et a son siège le cœur. Dans les Yoga Sutra, Citta est le réceptacle des impressions formées à partir des objets perçus.

Ce qui compte c’est de savoir que cette carte est une aide pour se repérer, pour explorer. Car la carte n’est pas le territoire. Mais une superposition de cartes donne une meilleure idée du territoire. Voici donc différents diagrammes.

Le premier est une compilation que j’ai réalisée à partir de différentes sources, afin de trouver un compromis acceptable entre les différentes classifications présentées dessous. Mais avant cela, un rappel des termes.

Revenons à la définition des mots pour tenter d’en donner une générale. Atman ou Mahat : la conscience cosmique. Dans le Samkhya, il est aussi Purusha. Buddhi : l’intelligence universelle, déjà du domaine de la prakriti. CJivatman, la conscience pure individuelle/âme,le principe qui migre d’une existence à une autre. Ahamkâra est l’identification au soi individuel ou personnel, c’est le principe d’individuation ou ego qui unie l’âme et le corps, le «je», le moi actif, celui qui constate que « je sais », c’est-à-dire encore le moi, la personnalité ou le sentiment d’individualité.. De l’ahamkâra se produisent deux évolutions parallèles : d’une part manas, le mental, et les dix facultés de perception. Asmita : désigne le sens du « je », la faculté d’identification du voyant avec les perceptions; Asmitā est la cause de l’égo (ahamkâra). Manas : intermédiaire entre instruments de sensations (sens) et d’action. Reçoit et relie toutes les impressions reçues des sens. Il supervise les 5 indriya (les sens) les 5 jñānendriya  (les organes des sens – l’oreille, la peau, l’œil, la langue et le nez) et les 5 karmendriya (la voix, la main, le pied, l’anus et l’organe génital). Et prana dans tout ca ? Il soutient et relie tous ces éléments entre eux.

On peut donner un exemple :

La théosophie a repris ce classement à se manière :

Celui-ci d’Aurobindo :

1 commentaire sur “L’âme humaine, une classification”

  1. Ping :Lumières sur le yoga – septembre – Yoga : lumière de l'éveil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*